Commission International pour l’Abolition des Mutilations Sexuelles CAMS

Linked on our blogs with Give someone you never met, a gift they will never forget, and with Clinic to fight taboo of female mutilation.

  • Association déclarée selon la loi du 1er juillet 1901,
  • Membre-Associé de l’UNICEF-France,
  • Prix des Droits de l’Homme 1995 de la République Française.

La CAMS, créée en 1982, se distingue des autres associations travaillant dans ce domaine en ce qu’elle a mené également son combat sur le terrain judiciaire en se portant partie civile lorsque des cas d’excision ont été connus en France … (L’annuaire au feminin 1/2).

Accueil; Plan du Site;
Annuaire au Féminin.net; Synergies; Associations; Conférencières; Agenda;
Contact.

L’annuaire au feminin 2/2: … Une vingtaine de procès ont eu lieu devant la Cour d’Assises, car en application de la loi française, infliger une mutilation à autrui est un crime punissable de prison. 

En effet, quelle que soit l’origine de la personne l’excision, voire l’infibulation, entraîne la destruction irréversible d’un organe indispensable à l’épanouissement de la femme.
La CAMS s’élève avec vigueur contre l’idée que pour éviter les complications résultant d’excisions “artisanales”, il conviendrait de les pratiquer en milieu médical, car se serait légitimer un acte mutilant quelqu’en soit le mode opératoire.

Si la tradition voulait que l’oreille droite des petites filles soit coupée, songeriez-vous un seul instant à l’accepter en fonction de l’origine des parents, et recommanderiez-vous que l’opération soit faite par un médecin pour éviter les infection?

Cependant la CAMS poursuit aussi un but éducatif, dans cette perspective, elle a conçu et produit différents matériels :

  • un film de 17 mn. “Le Pari de Bintou”. Il s’agit d’une fiction qui, par l’histoire qu’elle raconte et le caractère des personnages mis en scène, permet de percevoir de manière positive la lutte contre l’excision. La vidéo existe en version française (sous-titrée en anglais) et en version anglaise.
  • une cassette audio dont le texte dit en français, peul, bambara, sarakole et toucouleur, quatre langues africaines, invite à la discussion et démontre que l’excision n’est pas une exigence de la religion musulmane.
  • des affiches et un dépliant expliquant sous forme de questions/réponses la position de la CAMS.

La CAMS poursuit son action aussi à l’étranger par ses combats très nombreux, la diffusion de son matériel, et la participation à des réunions internationales sur le sujet des mutilations sexuelles.

OBJET de l’association:

  • oeuvrer pour l’abolition de toute pratique entraînant des mutilations sexuelles sur les enfants et sur les femmes, dans le cadre de l’application de la Convention des Droits de l’enfant;
  • contribuer à l’élaboration de politiques visant à l’éradication des pratiques traditionnelles mutilatoires et préjudiciables à la santé des enfants et des femmes, et à empêcher toute tentative de médicalisation de ces pratiques;
  • promouvoir des actions de secours et d’entraide en faveur des enfants menacés ou victimes de mutilations sexuelles;
  • mener des actions d’information et d’éducation auprès des personnes pratiquant ces mutilations;
  • oeuvrer pour le changement des mentalités, en vue d’abolir toutes les violences faites aux enfants et aux femmes, et toute forme d’oppression, d’exploitation et de discrimination.

Quelques faits:

  • Fondatrice : Awa THIAM, auteure de “La Parole aux Négresses”
  • Présidente : Simone IFF (contact Linda WEIL-CURIEL mél : w113111 CHEZ club-internet.fr)
  • Adresse permanente : 6 Place Saint-Germain-des-Prés – 75006 Paris
  • Moyens d’action : constitution de partie civile lors des procès d’excision – information des familles africaines des raisons de l’interdit légal de l’excision (c’est une mutilation donc un crime au regard du Code Pénal), conseils aux intervenants médico-sociaux confrontés à la pratique.
  • Extension de la “méthode française” (information-prévention-répression) aux pays de l’Union Européenne.
  • Délégations régionales en création
  • Collaboration avec le GAMS : Groupe Femmes pour l’Abolition des Mutilations Sexuelles.

Comments are closed.