WSIS in Tunis – the education, academia and research taskforce

You are invited to attend the parallel event mentioned below, supported by the education, academia and research taskforce. Divina FRAU-MEIGS, coordinator.

Lundi 14 novembre 2005:

OUVERTURE OFFICIELLE

9 h 00 Allocutions d¹ouverture Discours de bienvenue : Monsieur Jemaïel Ben Brahim, Président de l’Université du 7 novembre à Carthage

9 h 15 Allocution de Madame Michèle Gendreau-Massaloux, Recteur de l’Agence universitaire de la
Francophonie

9 h 30 Allocution de Monsieur Lazhar Bououni, Ministre de l’Enseignement Supérieur de Tunisie

9 h 45 Pause Conférences inaugurales

10 h 15 Monsieur Jacques Perriault, Président de la Commission française de normalisation pour la
formation à distance (CN 36) – France

10 h 45 Monsieur David Clemis, Représentant du Comité ISO/IEC JTC1/SC36 sur les normes des technologies de l’information pour l’apprentissage, l’éducation et la formation,­ Canada

11 h 15 Monsieur Adrian Hall, Directeur des ressources multimédia. Direction des technologies, Département de l’Education et des Compétences. Représentant du gouvernement du Royaume Uni. Head of Multimedia Resources, Technology Directorate Department for Education & Skills ­ representing the UK Government : Débats thématiques

1. Le rôle du développement de normes en éducation et en formation pour appuyer la construction d’une Société de la connaissance partagée. Président : Lassi Nirhamo, Finlande; Modérateur, Rolf Lindner ­ Allemagne.

Actuellement, c’est dans les pays du Nord que le marché de l’enseignement à distance (EAD) est le plus développé, essentiellement en Amérique du Nord (90 % du marché), mais c’est certainement dans les pays du Sud ou dans les pays à zones d’habitat fortement dispersé (Canada, Australie, S) que l’EAD est le moyen de transmission du savoir le mieux adapté et le plus nécessaire. Dans le monde, il est possible de classer les pays, selon leurs degrés de conscience, de compréhension puis d’implication dans le processus de normalisation (1 : Méconnaissance des normes ; 2 : Découverte et usage passif ; 3 : Participation active, expression de ses impératifs linguistiques et culturels). Ces mécanismes conditionnent largement le développement de l’EAD dans ces pays et en conséquence leurs capacités futures à atteindre les objectifs du plan d’action du SMSI.

11 h 45 Usages des standards d’interopérabilité dans la conception des supports pédagogiques des formations « Transfer », Mejdi Ayari ­ Tunisie / France

12 h 00 Les nouveaux standards de qualité de la formation à distance, développement de la qualité totale. The New Quality Standard for E-Learning, Enabling Global Quality Development, Jan Pawlowski – Allemagne

12 h 15 Pratique du design pédagogique et objet d’apprentissage, France Henri, Canada

12 h 30 Débat

13 h 00 ­ 14 h 15 Déjeuner

14 h 15 Théories de l’apprentissage et pratiques de standardisation dans la formation ouverte, Bernard Fallery, ­ France

14 h 30 Glossaire et banque d’objets d’apprentissage pourquoi et comment en faire, Faouzi Benjelloun, ­ Canada

14 h 45 E-learning : quelle norme, pour quel besoin et dans quel contexte Amina Sayeb Belhassen ­ Tunisie

15 h 00 Débat

15 h 30 Pause – 15 minutes

2. Le rôle des normes dans les aspects économiques du développement durable, Président : Renaud Fabre, France; Modérateur, Henri Hudrisier,­ France

Dans un monde de circulation planétaire des ressources, seuls les outils et les ressources d’enseignement normalisés auront la possibilité de résister. De plus, les communautés qui se seront inscrites dans les démarches de co-développement mutuel seront préparées à affronter les nouvelles donnes de l’économie du savoir. Les réseaux régionaux, comme l’AEN (Asian E-learning Network), l’AUF, les réseaux du Commonwealth, ceux de l’Amérique latine seront à même de résister. Ceux qui ne se seront pas inscrits dans cette démarche de co-développement concerté auront beaucoup plus de difficultés à survivre. Les normes sont un facteur de développement durable des ressources pédagogiques, elles permettent la transformation des ressources éducatives, leur circulation entre les plates-formes et elles assurent la pérennité du patrimoine éducatif. Elles permettent aussi, à travers le WEB sémantique, le partage concerté et solidaire des niches de développement de contenus.

15 h 45 Formation à distance pour le développement durable ; E-Learning for Sustainable Development, Daniel Ehlers, Allemagne

16 h 00 Normes et plates-formes de la formation en ligne : l’apport aux pays en développement. Mustapha Ely , Mauritanie / Tunisie

16 h 15 Quelles voies pour un développement durable? les normes comme outil d’intégration, Elie Rafidinarivo ­ Madagascar

16 h 30 Débat et pause

3. La diversité culturelle et linguistique, Président : Mokhtar Ben Henda ­Tunisie / France, Modérateur : Daniel Prado ­ Union Latine

Les langues et les cultures interfèrent profondément dans toute action d’enseignement. De la même façon que l’on ne commerce vraiment bien que dans la langue du client, de même on se rendra rapidement compte que l’on n’enseigne vraiment bien que dans la langue et dans la culture dominante de l’apprenant. Nous assistons actuellement à une phase de prise de conscience de la puissance potentielle des communautés linguistiques (jusqu’ici trop souvent paralysées dans leur velléité de développement par l’évidence de la domination unilingue). Dans le cadre de l’ISO notamment, on procède au développement de normes en appui à la diversité culturelle et linguistique. Ce déploiement de la diversité linguistique et culturelle sera d’autant
plus profitable qu’il pourra se faire en étant parallèlement accompagné par une démarche de prise en compte de ces diversités dans le processus normatif. Les technologies linguistiques sont actuellement parfaitement
capables de créer des ressources multilingues interopérables, ce qui permettra de les mutualiser et d’éviter la création de trop nombreux doublons en diverses langues. Par contre, il reste de la responsabilité de chaque culture de créer ses outils et d¹optimiser ses ressources pour préserver ses diversités culturelles et inguistiques.

17 h 00 Des terminologies multilingues associées au développement des normes du e-enseignement comme garantie d’une appropriation sociale élargie et de la pérennité des investissements, Henri Hudrisier, France

17h 15 Interopérabilité pédagogique : la dynamique multilingue et multiculturelle d’une intermédiation francophone pour les pays émergents, Mokhtar Ben Henda, ­ Tunisie / France

17 h 30 Débat

18 h 00 Fin de la séance

Mardi 15 novembre 2005:

3. La diversité culturelle et linguistique (suite)

9 h 00 Les normes en technologie de l’information et les impératifs linguistiques et culturels, V. Huong Pham ,­ France

9 h 15 Les défis et opportunités pour une société multiculturelle, Mobile Learning : Its Challenges and Opportunities for Culturally Heterogeneous Society, Insook Lee ­Corée du sud

9 h 30 Pour un imaginaire de la norme : arts et sciences de l’enregistrement, Sylvie Dallet, France

9 h 45 Le développement des communautés virtuelles d’apprentissage dans une démarche collective peut-il être freiné par des normes en éducation et en formation ? Guy Casteignau, France

10 h 00 Le Web sémantique, ­ Le rôle des terminologies multilingues, Towards the Semantic Web, the Role of Multilingual Terminologies, Gordon McKenna, Royaume Uni

10 h 15 Débat

10 h 45 Pause

4. La collaboration et le développement des normes et standards dans les innovations technologiques, Président : Patrick Towell ­ Royaume-Uni, Modérateur : David Clemis ,­ Canada

L’information numérique normalisée, le multimédia, l’interopérabilité induisent nécessairement la mise en place de consortiums pour développer des outils et surtout des ressources interopérables. Ces nouvelles
conditions de structuration normalisée des outils et des documents nécessitent nécessairement la mise en place de synergies éditoriales des contenus d’enseignement. De façon inéluctable, seules survivront les offres
d’enseignement qui seront réalisées par des communautés de taille critique suffisante. Cette nouvelle donne semble être aussi une opportunité pour les réseaux qui, comme l’Agence universitaire de la Francophonie ou l’Asia E-learning Network, mutualisaient déjà les ressources pour des raisons d’économie solidaire.

11 h 00 En montant l’escalier des standards, Marcela Maftoul – France

11 h 15 Indexation d’hypermédias scientifiques et normes, Pierre Jarraud – France

11 h 30 Production de document numérique pédagogique dans un contexte normalisé Soufiane Rouissi ,France

11 h 45 Normalisation des termes de la FOAD : Proposition d’une démarche d’élaboration d’une Base de Données Terminologique, Tientcheu Joseph et Béchir Boudhir, France

12 h 00 Développer les potentiels : les standards comme facilitateur pour une participation globale valable. Realising the Potential : standards as enablers of valuable global participation, Liddy Nevile, Australie

12 h 15 David Clemis – Canada: eLSACC = un model pour développer des stratégies de standards nationaux ou régionaux, eLSACC = Model for Developing National or Regional Standards Strategies

12 h 30 Débat

13 h 00 Déjeuner

15 h 00 Synthèse scientifique, David Clemis, ­ Canada

15 h 30 Recommandations lues par les rapporteurs des ateliers

16 h 30 Allocution de clôture

Ronaldo Mota, Secrétaire d¹Etat à la formation à distance, Ministère de l¹Education ­ Brésil ; Secretary of Distance Education, Ministry of Education ­ Brésil

Taïeb Hadhri, Ministre de la recherche scientifique, de la technologie et du développement des compétences de Tunisie ; Minister of scientific research, techonology and skills development of Tunisia.

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.