APRED – pour une paix durable

Association pour l’étude, la promotion et le respect de la non-militarisation et de la démilitarisation

  • La paix est un droit mais aussi une science,  une technique et un art;
  • Pour sa mise en œuvre et sa pratique, son étude est nécessaire;
  • L ‘APRED travaille à la promotion et à la réalisation d’institutions politiques non-violentes;
  • (Accueil français).

Some pages are in english: english Homepage;
Qui vous êtes; Pays sans armée; Activités; Chat; Faire; Partenaires et liens;
Contact.

Les pays sans armée – La non-militarisation: A la différence de la démilitarisation qui est un processus de réduction ou de suppression de l’armée et de ses équipements. la non-militarisation est un état permanent d’absence d’armée. Pour définir la non-militarisation nous utilisons un faisceau de critères:

  • Le premier d’entre eux est constitutionnel. Certains pays disent clairement dans leur constitution qu’ils n’ont pas d’armée (Panama) ou d’armée permanente (Costa-Rica), ou qu’ils n’ont pas d’armée en temps de paix (Liechtenstein). D’autres disent que les seules forces armées sont la police (Kiribati). D’autres encore parlent de la police, mais sans parler de l’armée. C’est alors un silence volontaire.
  • Un deuxième critère est institutionnel. C’est la différence entre les forces de police et de douane, y compris les forces paramilitaires (renseignements, force anti-émeute) et les forces armées proprement dites. Le rôle civil des forces en question, le genre de mission assignée ainsi que le type d’équipement de ces forces permettent le plus souvent de les distinguer clairement d’une armée. L’absence d’armée ne garantit pas, en elle-même, que ces forces se comporteront de façon non-violente et préventive, ou qu’elle créeront une culture de paix utile à la transformation pacifique des conflits. C’est néanmoins un encouragement à envisager et utiliser ces techniques.
  • Un troisième critère, les faits, est nécessaire pour vérifier les deux précédents, et cela en multipliant autant que possible les informations disponibles ici et sur place, pour vérifier le nombre d’hommes sur pied et leur armement.

Ceci dit, tant qu’il n’y aura pas des statistiques précisant sur le nombre de policiers ou de soldat par habitant, et des données aussi complètes que possibles sur les équipements militaires et les budgets, notre définition restera une vue d’ensemble plutôt qu’un rapport détaillé. Elle est néanmoins suffisante pour définir un état d’esprit “non-militarisé”, lequel se retrouve le plus souvent dans l’opinion des populations concernées, qui le disent : « Notre pays n’a pas d’armée ! ».

Il y a aussi un certain nombre de territoires sans armée:

  • Les pays sans armée sont tous démocratiques (sauf le Vatican disons). La situation des femmes y est proportionnellement meilleure qu’ailleurs; les budgets de l’éducation et les taux d’alphabétisation aussi … (texte entier).

Comments are closed.