RAFET – Senegal

Linked with our presentation of Amsatou Sow Sidibé – Senegal, and Fondation pour l’inovation politique, and also Finding the Law: Islamic Law.

RAFET, Réseau Africain Pour La Promotion de la Femme Travailleuse (au Sénégal) / African Network for Promotion of African Women Workers (in Senegal):

DAKAR – FANN, Senegal – Established in 1997, RAFET works to promote women’s meaningful participation in decision making at all levels. The organization seeks to promote and ensure respect of international norms for women in the workplace, and provide education, literacy, information, and training to working women to help improve themselves. RAFET also promotes civic and human rights education and organizes support initiatives for underprivileged women. (See Oxfam America).

Learning to be Providers, the Women of Senegal – Many women in Senegal must go beyond the caregiver role to act as sole provider for their families. To succeed, they must learn business skills and expand their markets and opportunities. (Read more on this page of Oxfam America).

Excerpt: … I was in Senegal to research the many non-governmental organizations there that deal with women’s issues … (Read all on sais-jhu.edu).

——————————–

Les attentes des travailleuses africaines: Le Réseau Africain pour la Promotion de la Femme Travailleuse (Rafet), fidèle à sa mission de promotion du statut de la femme africaine aux plans juridique, économique, social et culturel, avait fondé beaucoup d’espoir dans le Nepad pour ses objectifs de développement durable de l’Afrique. C’est une grande déception et une frustration que ressentent finalement les travailleuses africaines du fait de l’absence dans ce document d’une prise en compte de la dimension sociale et de celle du genre.

Pour le Rafet, l’absence de participation des différents secteurs de l’Afrique, les partenaires socio-économiques légitimes du Nepad, en vue d’identifier les problèmes et leurs solutions est problématique : c’est ce qui, à notre sens, est à l’origine des lacunes qui caractérisent ce document.

Le social malmené: Nous regrettons l’adoption du paradigme néo-libéral. Le Nepad semble s’appuyer sur l’économie de marché en accordant la priorité au développement économique rapide au détriment du social : aucune allusion n’est faite à la protection et à la sécurité sociale des travailleuses et travailleurs de notre continent, cependant qu’au niveau régional nos gouvernants ont amorcé l’harmonisation des législations sur ces questions en instaurant des structures comme la Conférence interafricaine de prévoyance sociale (Cipres) sans arriver à une solution. Cela pose la question du diagnostic de départ. Le Nepad a fait fi des structures existantes qui auraient pu jouer un grand rôle dans sa mise en oeuvre, telle la Communauté économique africaine, tout comme auraient pu le faire ces importants consensus africains que sont la Charte africaine pour la participation populaire d’Arusha et le projet d’Union africaine.

Les Africaines oubliées: Le Nepad se propose d’éradiquer la pauvreté pour atteindre le développement durable. Or le caractère féminin de la pauvreté en Afrique est indéniable. Le Rafet est déçu des allusions évasives faites à ce sujet au sous-chapitre : « Mise en valeur des ressources humaines » et de l’absence de référence à la place et au rôle des Africaines dans le reste du plan d’action, particulièrement dans des domaines comme l’initiative pour la paix et la sécurité, la démocratie et la bonne gouvernance, tout comme la pauvreté, l’éducation, la santé, l’agriculture et l’environnement, dans les secteurs prioritaires.

Perspectives: Par souci de durabilité, le Nepad devrait opérer des ruptures dans les relations avec ses partenaires internationaux et impliquer les différents secteurs socio-économiques à toutes les étapes de sa mise en uvre. L’objectif de développement durable doit être couplé au souci de promouvoir des stratégies pour le partage équitable des fruits de la croissance engendrée par le Nepad.

De même, dans le sous-chapitre B2 « Mise en valeur des ressources humaines », la réduction de la pauvreté devrait comprendre un objectif de création d’emplois permanents pour résorber le chômage des hommes et des femmes, de même que la promotion d’un cadre législatif harmonisé tendant vers une protection sociale universelle en Afrique.

Le document mérite également d’être entièrement revisité dans une perspective de genre : les éléments de diagnostic devraient prendre en compte la situation de la femme africaine qui évolue entre insécurité, analphabétisme, pauvreté et santé précaire. Dans ce sens, la place des femmes devrait être clairement définie dans les initiatives pour la paix et la sécurité, la démocratie, la bonne gouvernance, l’éducation, la santé, l’agriculture et l’environnement, entre autres questions. Awa Wade, Secrétaire exécutive du Rafet, Dakar. (Pour lire davantage, vous sous Conseil de l’Europe, en bas de la page).

links in french:

LD/MPT;

Associations et ONGs femminines au Sénégal;

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.