Ligue des droits de l’homme LDH – France

Lié avec Adoption – la loi doit évoluer.

Un group défendant les Droits de l’Homme. Ci-après quelques liens à l’intérieur de leur website:

Homepage;
Dernière heure;
Textes fondamentaux;
Archives;
S’abonner à la lettre d’information;
Nous écrire.

Missions: (Excerpt:) … La Ligue des droits de l’Homme collabore souvent, tant au niveau national qu’au niveau local, avec toutes ces associations, comme elle collabore, aussi, avec l’ensemble du mouvement syndical, ou, bien qu’elle ne participe pas aux consultations électorales, avec les partis politiques qui partagent certains de ses objectifs. Mais elle se distingue fortement de toutes les autres associations par les particularités suivantes:
Laïque, elle compte des membres de toutes opinions philosophiques et religieuses, mais ne fait référence en tant que telle a aucune religion. Association généraliste, elle entend lutter contre l’ensemble des atteintes aux droits de l’individu, dans tous les domaines de la vie civique, politique et sociale. Pour cela, elle ne se contente pas de dénoncer les injustices : elle veut promouvoir la citoyenneté politique et sociale de tous et garantir l’exercice entier de la démocratie. Elle considère que la défense des libertés politiques et celle des droits économiques et sociaux sont inséparables. Elle fait donc reposer l’engagement pour les droits de l’Homme sur un engagement civique et politique …

… Fondée à l’occasion de l’affaire Dreyfus, la Ligue des droits de l’Homme est riche d’une histoire de lutte pour les libertés, à travers un siècle qui, de l’antisémitisme au colonialisme, des grandes affaires judiciaires aux nouvelles technologies ou à la mondialisation du capital, lui a fourni d’innombrables occasions d’entrer en résistance et de combattre non seulement pour l’affirmation des droits mais pour leur application effective. C’est à partir de cette tradition qu’elle cherche à répondre aux enjeux du présent.

Quelques principes:
Organisation civique, la LDH intervient dans tous les domaines concernant la citoyenneté et les droits et libertés, collectifs ou individuels. Elle n’est donc pas une organisation humanitaire ou caritative.
La LDH est une association politique : les principes qu’elle défend et les propositions qu’elle avance l’amènent à prendre position sur les causes et les remèdes à apporter aux dysfonctionnement qu’elle combat.
C’est une association laïque : elle défend la liberté de croyance et d’opinion de tous, dans le cadre des lois de la République qui garantissent la liberté de conscience et organisent le libre exercice de tous les cultes.
La LDH n’est pas un syndicat : à l’inverse de ceux-ci, elle a en charge la défense de principes et non d’intérêts catégoriels.
N’ayant aucune vocation à l’exercice du pouvoir, elle n’est pas un parti politique et elle est indépendante des partis. Pour autant, la LDH considère que les partis politiques sont un des éléments essentiels du fonctionnement de la démocratie et elle entretient avec eux les rapports nécessaires aux combats qu’elle mène.
La LDH n’intervient pas dans les élections, sauf si elle estime que ses principes fondamentaux y sont mis en jeu.
La Ligue est un contre-pouvoir : à ce titre, elle veille à être indépendante des structures de l’État et son action ne peut être limitée par les relations qu’elle entretient avec celles-ci. Son domaine d’intervention exclut qu’elle participe, sous quelque forme que ce soit, à l’exercice du pouvoir.
Elle inscrit son action dans le cadre de l’état de droit et de la démocratie, sans s’interdire d’aller au-delà lorsque la situation l’exige et que le respect de droits fondamentaux est en cause …

… La LDH maintient, autant que cela est possible, un dialogue permanent avec les pouvoirs publics. Ceux-ci ne sont jamais des ” ennemis ” a priori. Elle se donne le droit de contrôler l’activité des structures de l’État lorsque la défense des droits est en cause : elle exerce un droit de critique et fait connaître ses critiques à l’opinion publique.
La Ligue des droits de l’Homme, enfin, propose les changements ou évolutions qui lui paraissent nécessaires. Elle sensibilise les pouvoirs publics et l’opinion publique à ces sujets.
(Lire l’ensemble du texte sur cette page du site LDH).

Comments are closed.