Consortium de Solidarité avc Madagascar CdSM

Linked with Lalao Flaurence Randriamampionona – Madagascar.

Le consortium de Solidarité avec Madagascar existe depuis 2002. Il œuvre pour le soutien au renforcement de la société civile malgache et pour la sensibilisation des acteurs français. Il travaille en concertation avec les grandes ONG malgaches (DRV, Taratra etc.) en menant des réflexions mutuelles sur les questions de dette, sur le développement.

Plan du site;
Contacte; Jean-Yves Barrère (01 45 34 58 48), e-mail;
Adresse et Accueil/Homepage: 27 rue Jean Brunet, 92190 MEUDON (France).

POUR UNE PLATE-FORME COMMUNE:

- Ce Consortium, selon son président Jean-Yves Barrère, a été créé en octobre 2002 à la suite du voyage à Madagascar d’une délégation de la société civile française venue à Antananarivo rencontrer et soutenir la société civile malgache au cours de la crise de 2002. Le Consortium regroupe différentes organisations non-gouvernementales françaises telles que Cimade, Survie, Crid, Ccfd ainsi que des associations malgaches de droit français.


Madame Lalao Randriamampionona a parlé du mouvement de la société civile à Madagascar à l’heure actuelle en survolant au préalable son histoire et son évolution récente. En avril 2003, un mouvement inédit, aux enjeux historiques décisifs, s’est initié au sein de la société civile pour la mise en place d’une plate-forme nationale de toutes les organisations de la société civile à Madagascar: communautés de base, associations, collectifs. Le but est d’une part de rassembler et de structurer la société civile malgache autour d’une vision commune et d’un projet de société auquel aspire le peuple malgache. D’autre part, il s’agit de mettre en place les conditions de base indispensables pour permettre à la société civile de devenir une véritable force incontournable dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi de l’ensemble des stratégies, politiques, programmes et projets de développement à Madagascar qui doivent se situer en droite ligne de ce projet de société.

- Un Comité national préparatoire conduit sur le plan stratégique, technique, organisationnel et financier les préparatifs de la Convention nationale des organisations de la société civile malgache dont la tenue est planifiée en avril-mai 2004 au cours de laquelle sera mise en place La plate-forme nationale. Six grandes commissions ont été mises place pour approfondir les domaines critiques du développement à Madagascar et axés sur des thèmes tels que : Qu’est-ce que la société civile ?, Politique et citoyenneté, Dette et développement, Mondialisation, Omc, Partenariat, Laïcité de l’Etat, Question foncière. (full text).

PRINCIPES ET ACTIONS – Les principes du Consortium sont définis dans une Charte élaborée lors de la constitution de l’association. Celle-ci comporte quelques objectifs précis (full text):

  • - Mener une campagne en France et en Europe, pour informer l’opinion publique de la réalité des événements qui se sont déroulés à Madagascar au premier semestre 2002;
  • - S’engager aux côtés de la Société civile malgache;
  • - Encourager les responsables à Madagascar et les aider dans leur volonté à construire un État de droit;
  • - Veiller sur le plan humanitaire et social pour que ne s’installent pas des procédures d’urgence qui viennent contrecarrer des stratégies de développement à plus long terme;
  • - Trouver les moyens de faire perdurer ces engagements. Le rôle du Consortium est de faire partager l’esprit de cette Charte par les acteurs français de la Coopération et du Développement avec Madagascar. Quelques uns de nos membres, comme le CCFD, la Cimade, ou Échanges non-marchands, sont directement impliqués dans des actions sur place avec des partenaires malgaches, d’autres ont plus une vocation idéologique ou une influence médiatique comme Survie ou le Cedetim.

Comments are closed.